Héritiers - Étude Généalogique Savary
15768
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-15768,page-parent,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.1.2,qode-theme-etude savary,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
 

Héritiers

Pourquoi avez-vous été contactés ?

Le téléphone sonne et de l’autre bout de la ligne, l’un des membres de notre équipe vous explique qu’une part d’héritage d’un cousin inconnu vous est due ? Et bien, aussi invraisemblable et déstabilisant que cela puisse paraître, cet appel est bel et bien vrai et un généalogiste successoral de notre étude vous expliquera et vous accompagnera tout au long du processus pour que vous touchiez cette somme inattendue.

 

Dans tous les cas, vous avez été contacté parce que notre étude soupçonne que vous avez des droits dans une succession, ab intestat ou testamentaire. 

Une succession ab intestat ? 

Une succession est ab intestat lorsque le défunt n’a pas laissé de testament. Dans ce cas, l’ordre des héritiers est fixé par le Code Civil ou la législation où le De Cujus est décédé. Bien souvent, ceux-ci ne sont pas connus par l’entourage et doivent être retrouvés par l’usage mixte de généalogie et d’enquête.

 

Dans le cas d’une succession testamentaire, le défunt n’est pas tenu de fournir des renseignements sur les légataires tant et si bien que lors
de la lecture du testament bon nombre de personnes sont complètement inconnues du notaire ou du liquidateur, voire même de la famille. Ceux-ci doivent aussi être retrouvés, parfois avec l’aide d’un généalogiste successoral.

 

Les notaires peuvent être aussi amenés à rédiger une déclaration d’hérédité qui reprendra entre autres la qualité et l’ordre des ayants droit
intervenant à la succession en cas d’absence de testament. Aucun héritier n’est connu et se pose alors le problème de la distribution de
l’actif du défunt. Le notaire ou le liquidateur contacte alors un généalogiste successoral.